Notre bilan 2020

Alors que l’année 2020 est en train de se terminer, nous avions envie de faire un bilan de l’année écoulée. L’amélioration de nos outils, les conférences et ateliers, un projet avec le ministère de l’Éducation nationale, un kit pédagogique en gestation… Voici quelques-uns des événements qui ont marqué les douze derniers mois.

Des outils qui fonctionnent bien et s’améliorent

Plus de 330 pisteurs connus, plus de 155000 rapports d’analyse pour plus de 82000 applications… Notre plateforme εxodus agrandit peu à peu sa base de connaissance au gré de vos demandes d’analyses. Cette année, nous avons eu peu de soucis techniques et avons amélioré l’existant, par exemple en permettant de soumettre l’analyse d’applications issues de F-droid, en plus du Google Play Store. Nous avons également grâce à la plateforme Crowdin intégré quelques nouvelles traductions de la communauté. La plateforme existe maintenant en 5 langues : français, italien, anglais, grec et espagnol.

L’application s’améliore elle aussi : elle détecte les applications installées via F-Droid, une nouvelle page « Pisteurs » est apparue, ainsi que de nouvelles traductions (italien, russe, grec, arabe, allemand, catalan). À venir bientôt : la liste des pisteurs sur l’application et d’autres contributions !

Du travail avec le ministère de l’Éducation nationale

Nous avons été sollicité·es par le ministère de l’Éducation nationale pour déployer une plateforme d’analyse interne au ministère. La plateforme a été livrée il y a quelques semaines, il nous reste à animer une journée de sensibilisation auprès des reponsables d’académie. Un gros projet, une première pour l’association !

En complément, nous avons eu la fierté de découvrir que Exodus-Standalone fait partie du SILL, le Socle interministériel de Logiciels Libres qui fait référence pour les administrations françaises.

La communication

La presse francophone et internationale continuent à mentionner nos travaux. S’il n’y avait qu’un événement à retenir, ce serait notre participation au podcast de France Inter Le code a changé animé par Xavier De la Porte. Nous avons eu grand plaisir à y participer et il nous a apporté une belle visibilité. Ainsi, nous avons quasiment 4500 personnes qui nous suivent sur Twitter, 2500 sur Framapiaf et presque 400 abonné·es sur Facebook. Pour nous aider à améliorer notre façon de communiquer, nous sommes accompagné·es depuis cette année par Pouhiou de Framasoft. Nous avons donc commencé à échanger autour de l’expérience de Framasoft, c’est très enrichissant.

Un projet de kit pédagogique

Nous avions envie d’aider les bénévoles et professionnel·les de la médiation numérique à animer des ateliers autour de la vie privée et des smartphones. Nous avons donc soumis un dossier de financement auprès de la fondation Afnic afin de créer un kit pédagogique. Le but de ce dernier : donner tous les éléments (supports, mise en pratique…) pour permettre l’animation d’ateliers destinés à un public débutant et à un public avancé autour de ce sujet. La fondation Afnic a décidé de nous soutenir, un grand merci à elle !

Nous avons donc commencé avec la graphiste et illustratrice _Lila* ainsi qu’avec l’association Net-freaks à travailler sur l’univers graphique et sur le contenu. Nous avons prévu de faire tester les premiers prototypes au deuxième trimestre 2021.

Plusieurs conférences et ateliers… jusqu’en Suisse !

Nous sommes régulièrement invité·es à présenter notre association et nos résultats lors de conférences et d’ateliers. Cette année nous a permis de participer à 5 événements : une conférence organisée par 42l qui a été filmée, une participation aux rencontres hivernales du libre à Saint-Cergues, en Suisse, deux participations au festival des Libertés numériques à Rennes et Nantes et à la journée Facture numérique et contributions citoyennes organisée par Ping et le conseil départemental de Loire-Atlantique. Nous avions également prévu une conférence à Lyon pour les JDLL pour parler avec Maiwann de la refonte du design de notre plateforme, mais la situation sanitaire a malheureusement poussé les organisateur·ices à annuler.

Nous tenions à remercier chaleureusement toutes les personnes qui nous ont invité·es, mais nous avions envie de mettre en avant l’accueil suisse qui restera pour nous un souvenir marquant ! Laissons un des membres présents, Lovis_IX, raconter :

Le premier week-end de février 2020, nous avons participé aux Rencontres Hivernales du Libre qui se tiennent à Saint Cergue, en Suisse. L’organisation a été parfaite, prenant en compte au mieux possible mon handicap (je me déplace en fauteuil roulant). Outre des conférences passionnantes (celle sur le réseau des radio-amateurs par exemple), nous avons été traités comme des princes étrangers en visite de courtoisie. Il convient de vous raconter « les lieux ».

Saint Cergue est un petit village dans la montage avec (de ce que nous avons vu) deux remontées mécaniques. Le « Centre du Vallon » est le bâtiment que la municipalité à mis à disposition de l’événement. Même si le passage d’un étage à l’autre ne peux se faire que par des escaliers, j’ai découvert une cabine de toilette+douche totalement équipée pour les personnes à mobilité réduite. J’ai vu des toilettes+douche d’hôpitaux moins bien équipés.

Les dortoirs, attenant au bâtiment principal se trouvent… dans un abri anti-atomique de l’armée Suisse. La première impression après avoir passé les deux portes de 20 cm d’épaisseur est de se retrouver dans « La grande évasion ». Les couchettes sont spartiates, il est imprudent de se redresser en pleine nuit sous peine de se cogner dans le « sommier » (une planche de bois) de la couchette qui est au dessus. La surprise passée nous avons bien dormi. Comme je le disais précédemment, nous avons été reçus comme des princes. Une gentillesse à toute épreuve, les blagues ont fusé pendant les repas. Si le vendredi soir nous étions en petit comité, ce qui nous à permis de faire connaissance, le samedi soir, nous avons eu droit à la fondue au fromage. Je resterais discret sur la « meringue double crème ». Sans doute une arme de première catégorie prohibée par la convention de Genève.

On ne peut s’empêcher de penser à « Astérix chez les Helvètes ». Mélange de rigolades et de discussions sérieuses, seule la fatigue nous ayant obligée à regagner nos couchettes.

Des allié·es et une communauté formidables !

Nous aimons répéter que nous sommes une petite association de bénévoles, mais nous avons une grande communauté ! Un grand merci à vous, qui parlez de nous, qui contribuez ponctuellement ou régulièrement et à nos soutiens. Une petite mention particulière au soutien indéfectible de Gandi qui nous offre l’hébergement de notre plateforme et qui, à l’occasion de ses 20 ans, a organisé un concours de T-shirts dont une partie des bénéfices vont nous être reversés.

Et pour 2021 ?

On poursuit les projets en cours et on accueille de nouvelles forces vives ! Vous êtes toutes et tous les bienvenues, quelles que soient vos envies ou compétences… Viendez, on n’a pas de pisteurs…